Actualité

Accueil > Club > Actualité

Des notes logiquement très basses face à Bâle

(09.12.2019)

Vous avez été 65 à nous envoyer vos notes, que ce soit par mail ou via notre page Facebook, suite au match face à Bâle hier au Parc Saint-Jacques. Au vu de la performance des Valaisans, battus 4-0 par le FCB, aucun d'eux n'a obtenu la moyenne et tous en sont même restés bien loin. Bastien Toma est ainsi celui qui a obtenu la note la plus élevée avec un 3.5. Difficile donc de parler d'homme du match dans de telles circonstances. Dimanche face à Neuchâtel Xamax, il faudra faire bien plus pour renouer avec la victoire et empocher trois points très importants pour la suite de la saison. 

Vos notes pour Bâle-Sion:

Kevin Fickentscher 3

Quentin Maceiras 3

Xavier Kouassi 2

Jean Ruiz 2.5

Ermir Lenjani 2

Patrick Luan 2

Anto Grgic 2

Bastien Toma 3.5

Mickaël Facchinetti 2

Pajtim Kasami 2

Seydou Doumbia 2

 

Seydou Doumbia aligné d’entrée au Parc Saint-Jacques

(08.12.2019)

Christian Zermatten et Sébastien Bichard ont décidé de titulariser Seydou Doumbia dimanche au Parc Saint-Jacques (16h) pour son retour à Bâle, deux ans après en avoir porté les couleurs. L’Ivoirien, décisif la semaine dernière en entrant peu après la pause face à Thoune, retrouve ainsi le onze de base, tout comme Mickaël Facchinetti, qui sera aligné à un poste plus offensif que d’habitude. Ermir Lenjani occupera en effet le poste de latéral gauche, à côté d’une charnière centrale composée de Xavier Kouassi et de Jean Ruiz.

A noter, ce n’est pas anodin, que le FC Sion se présente avec un banc ultra-jeune puisque les sept remplaçants ont tous l’âge des M21, sans aucune exception! L’attaquant Yannick Cotter, né en 2002, fait sa première apparition sur une feuille de match professionnelle, tandis que ses six coéquipiers sont tous nés en 1998 ou après. Une première en Super League cette saison? Pas impossible.

Birama Ndoye, Christian Zock, Roberts Uldrikis, Yassin Fortune et Jared Khasa sont blessés, tandis qu’Ayoub Abdellaoui est suspendu.

FC Sion Fickentscher; Maceiras, Kouassi, Ruiz, Lenjani; Toma, Grgic, Kasami, Facchinetti; Patrick, Doumbia.

Sur le banc au coup d’envoi: Fayulu, Andersson, Theler, Aguilar, Edgar André, Cotter, Itaitinga

Entraîneurs: Christian Zermatten et Sébastien Bichard 

«Face à un rouleau compresseur»

(08.12.2019)

Christian Zermatten était logiquement déçu après la défaite 4-0 à Bâle dimanche. «Sur ce match, il y avait deux ligues d’écart, c’est tout ce que j’ai à dire. Bâle nous a été supérieur dans tous les domaines, que ce soit sur le plan tactique ou le plan technique. Bravo à eux. Nous, on a tenu jusqu’au quart d’heure. A 1-0, on y croyait encore. Et puis, il y a ce 2-0 juste avant la pause. Après, c’était très compliqué», a relevé, lucide, l’entraîneur du FC Sion.

Bâle a en effet été impressionnant et a marqué plusieurs buts magnifiques, dans la lignée de la forme étincelante de ces dernières semaines. «Ils en ont passé trois à Young Boys au terme d’une démonstration. Aujourd’hui, on en prend quatre… Bâle est en grande forme et cela se voit. Ces dernières semaines, on avait montré une intéressante capacité de réaction, mais aujourd’hui, on n’avait même pas la possibilité de réagir tellement Bâle était au dessus. Il faut l’avouer humblement. On était pourtant prêts pour ce match, mais il n’y avait rien à faire.»

Maintenant, il convient de bien préparer ce match face à Neuchâtel Xamax FCS, dimanche à 16h à Tourbillon pour le dernier match de l’année 2019. «On doit se remobiliser, se reconcentrer et bien préparer les joueurs et ce, dès lundi matin. Mon avenir n’a aucune importance. Avec Sébastien Bichard, on a pensé à 100% à Bâle et maintenant on va penser à 100% à Xamax. Le reste est du ressort du président», a encore dit Christian Zermatten.

Seule satisfaction de ce dimanche après-midi à Bâle, l’incorporation de plusieurs très jeunes joueurs au contingent. Deux ont d’ailleurs foulé la pelouse, dont Yannick Cotter pour la toute première apparition de sa carrière en Super League, à 17 ans. «Oui, c’est une satisfaction. La seule, même! On doit construire l’avenir avec ces jeunes. Cotter et les autres, ce sont le futur du club. On croit en eux. Avoir pu leur offrir ces minutes de jeu est important, même dans un contexte très compliqué», conclut l’entraîneur du FC Sion.

FC Bâle - FC Sion 4-0 (2-0)

Buts 23e Cömart 1-0, 45e Cabral 2-0, 57e Cabral 3-0, 68e Pululu 4-0

Sion Fickentscher; Maceiras, Kouassi, Ruiz, Lenjani; Luan, Grgic, Toma, Facchinetti (53e Itaitinga); Kasami (79e Edgar André); Doumbia (59e Cotter).

Entraîneurs: Christian Zermatten et Sébastien Bichard

Yannick Cotter convoqué pour la première fois avec la première équipe

(07.12.2019)

"Je m'appelle Yannick Cotter, j'ai 17 ans, je suis attaquant et je vais chanter Bella Ciao". Comme tous les autres avant lui, Yannick Cotter a eu droit à son bizutage à l'hôtel dans la campagne bâloise, samedi soir après le repas. L'ailier, né en 2002, fait en effet sa première apparition dans le groupe professionnel lors de ce déplacement prestigieux sur le terrain du FC Bâle, dimanche à 16h.

"C'est un jeune garçon qui franchit les paliers. Il a l'âge de jouer en M18, mais il a vite pris le niveau des M21. Aujourd'hui, il est dans le groupe de la première équipe, c'est bien pour lui", explique Sébastien Bichard, qui le connaît évidemment très bien. Confrontés à plusieurs blessures dans le compartiment offensif (Yassin Fortune, Roberts Uldrikis...), Christian Zermatten et Sébastien Bichard n'ont pas hésité à incorporer le jeune Valaisan à l'entraînement ces dernières semaines et il a donné suffisamment satisfaction pour être du voyage à Bâle, où il est assuré de figurer sur la feuille de match. Sion est en effet parti à 16 joueurs de champ et deux gardiens, soit le nombre exact autorisé.

International suisse M19 et véritable promesse du club, Yannick Cotter va donc découvrir Saint-Jacques en se tenant prêt à entrer en jeu si le besoin s'en fait sentir.

Roberts Uldrikis et Birama Ndoye n'iront pas à Bâle

(06.12.2019)

Déjà absents pour la réception de Thoune samedi dernier (2-1), Roberts Uldrikis et Birama Ndoye ne seront pas à disposition de Christian Zermatten et Sébastien Bichard ce dimanche. Le Letton et le Sénégalais ne monteront même pas dans le bus qui emmènera les Valaisans au Parc Saint-Jacques. 

Mattias Andersson, blessé face à Thoune, a pu s'entraîner cette semaine et le staff technique compte sur sa présence dans le groupe. Le Suédois sera donc du voyage à Bâle. 

Anton Mitryushkin, qui se remet de sa blessure et n'est pas encore à 100%, ne sera pas dans le contingent. Jared Khasa est lui aussi out. L'ailier français sera indisponible jusqu'à Noël, comme annoncé plusieurs fois. Christian Zock manquera aussi le déplacement à Bâle, tout comme Yassin Fortune.

A noter qu'Ayoub Abdellaoui sera lui suspendu pour cette rencontre, après avoir reçu son quatrième carton jaune la semaine dernière face à Thoune.

Christian Zermatten: «Il faudra oser pour n'avoir rien à regretter»

(06.12.2019)

Les terrains de Riddes présentant des signes de gel, les M21 et la première équipe du FC Sion se sont délocalisés vendredi après-midi. Les jeunes, entraînés par Oscar Londono, se sont rendus sur le synthétique de Fully pour une séance basée sur l'efficacité devant le but et le travail offensif. Les joueurs de Christian Zermatten et Sébastien Bichard ont eux retrouvé le terrain chauffé de Martigny-Croix pour une séance principalement axée tactique et transmission de balle. Samedi, après un dernier entraînement, les Valaisans prendront la route de Bâle où ils joueront dimanche face au FCB à 16h à Saint-Jacques.

"Bâle est le grand favori de ce match, c'est sûr. Bâle est la meilleure équipe de Super League à l'heure actuelle, est qualifié en Europa League et a un effectif impressionnant. Sébastien Bichard est allé les voir dimanche contre YB, ils ont effectué une démonstration. On a travaillé très sérieusement pour préparer ce match, comme d'habitude, en essayant de cibler les rares points faibles de l'adversaire", a déclaré Christian Zermatten, qui devra faire face une nouvelle fois à toute une série de blessures. 

"Mais ça n'a aucune importance. On va prendre 18 ou 19 gars qui seront prêts à jouer et à créer la surprise à Bâle. Ce qui est sûr, c'est qu'on n'a pas peur du FCB. Il faudra oser pour n'avoir rien à regretter", a estimé le technicien valaisan, qui espère bien ramener un ou trois points de ce déplacement avant de recevoir Xamax le dimanche d'après pour le dernier match de l'année 2019. A noter que jeudi, le groupe sédunois a effectué une séance de "team-building" le matin, avant l'entraînement de l'après-midi. "Ce qu'on a fait restera entre nous. L'idée, c'est de continuer à renforcer ce sentiment d'unité avant d'aller défier Bâle. On travaille là-dessus depuis notre prise de fonctions et on y croit fermement", confie Christian Zermatten.

Michel Fossati, terrien vaudois amoureux du Valais

(05.12.2019)

Michel Fossati est ce que l'on appelle une figure du football vaudois. Présent au minimum autour de deux ou trois terrains régionaux chaque week-end, l'homme est connu et reconnu partout où il passe. Citoyen de Morrens, pas loin de Cheseaux, il y vit avec son épouse Françoise dans un petit paradis terrestre où se côtoient en toute amitié ânes, cochons, chèvres, chiens, oies et chats, au gré des adoptions et des coups de coeur du couple pour des animaux en difficulté. Françoise et Michel aiment passer du temps avec leurs bêtes, mais le soir et le week-end, "Fossat'" part au foot, son autre passion.

Après avoir formé pendant une dizaine d'années un duo du tonnerre avec le grand sorcier Claude Vergères, dont il a été le fidèle et compétent adjoint à Prilly, voilà Michel Fossati à Lonay, l'un des clubs qui montent dans le paysage footballistique vaudois. Désormais solide pensionnaire de 3e ligue, voire même ambitieux, le FC Lonay peut compter sur l'expérience de son nouveau collaborateur, lequel fait office de conseiller du président Vincent Antonioli. "Donc je vois un peu moins de matches qu'avant. Enfin, j'en vois toujours autant, mais plus du FC Lonay! C'est un club vraiment bien structuré, oû il est agréable de travailler. Et mon ami Claude Vergères n'est pas loin, puisqu'il officie comme directeur technique", explique Michel Fossati. Le duo qui a regné sur la 2e ligue vaudoise pendant toutes ces années est donc toujours en fonction, même si aujourd'hui, il oeuvre un cran plus bas. Prilly, à l'époque pas si lointaine Vergères-Fossati, était en effet l'une des places fortes du canton de Vaud en 2e ligue.

Si Michel Fossati était à la Fête du Lard à Martigny ce lundi, c'était d'abord pour s'offrir une sortie entre potes, mais aussi parce qu'il adore le Valais. "Oh oui, j'y viens souvent. Le plus souvent possible. Je suis un Vaudois, un terrien, un amoureux de ma région, mais le Valais m'apporte énormément de joie. Et si l'on parle de football d'élite, mon club c'est le Lausanne-Sport, et j'y reste fidèle, mais Sion a quelque chose qui me fascine. Déjà, j'aime venir au repas de gala chaque année, par amitié pour Fabian Salvi mais aussi parce que la soirée est fantastique. C'est une date qui est cochée en rouge dans mon agenda, aucun doute. Et puis, si l'on parle de football à proprement parler, il ne faut pas oublier que le FC Sion a représenté la Romandie en Super League pendant toutes les années de crise de Servette, Xamax et Lausanne! Je fais partie des gens qui admirent Christian Constantin pour l'énergie et la passion qu'il met dans son club. Sans lui, je suis désolé, mais la Super League aurait été entièrement alémanique, avec Lugano et c'est tout. Il a fait surnager le football romand et il a sorti quelques beaux joueurs aussi. Alors moi, en tant qu'observateur et amoureux du football, je dis bravo."

Mattias Andersson: «Je me réjouis de découvrir la Suisse sous la neige»

(04.12.2019)

«Il fait froid hein? Mais ça va, pour moi ce n’est pas un problème.» À l’heure où la Suisse se pare de ses habits d’hiver, Mattias Andersson n’est pas le plus mécontent des joueurs du FC Sion. Il faut dire que l’homme ne redoute pas les températures basses, lui le Suédois, natif de Malmö. «Chez moi, au Sud du pays, les températures sont relativement similaires à celle du Valais, à cette période de l’année en tous cas. Mais j’ai eu ma sœur qui vit plus au Nord au téléphone ces derniers jours, chez elle il fait déjà environ -7…» sourit le Viking de Tourbillon.

Arrivé durant l’été en Valais en provenance de la Juventus, le numéro 3 aurait forcément aimé jouer davantage durant l’automne. La concurrence et plusieurs pépins physiques l’ont toutefois contraint à se contenter de trois apparitions en Super League jusqu’à présent. Malgré tout, le défenseur central se montre exemplaire de positivité et ne veut regarder que vers l’avant et ces deux matches qui attendent le FC Sion avant les Fêtes. «Contre Bâle ça va être dur, on le sait, mais pas impossible si l’on joue avec les qualités qui sont les nôtres. Et contre Xamax, la victoire sera obligatoire. C’est un derby, devant notre public et prendre les trois points nous permettrait de les maintenir à distance en championnat.» Et de partir en vacances l’esprit libéré. «C’est clair que les résultats des deux derniers matches auront forcément une incidence sur notre esprit au moment de passer les Fêtes.»

Des Fêtes que Mattias Andersson se réjouit de passer auprès des siens en Suède. «Dès que j’ai un moment de libre, j’aime rentrer au pays et me ressourcer auprès de ma famille et des mes proches. C’est des moments qui sont aussi importants dans la vie d’un footballeur. Donc oui, je me réjouis de retrouver la Suède à Noël.» Le résident de Saxon a par ailleurs déjà reçu la visite de sa famille ici dans le Vieux-Pays. «Ils sont venus deux fois et sont, comme moi, tombés sous le charme. La chose qui impressionne ici, ce sont les montagnes, Chez nous à Malmö, tout est plat, il faut se rendre bien plus au Nord pour voir des reliefs. Maintenant, même si on la voit déjà un peu sur les sommets, je me réjouis d’une chose: découvrir la Suisse et le Valais sous la neige!»

Jean Ruiz: «On a montré que l’on a du caractère!»

(03.12.2019)

Débarqué cet été en Valais en provenance du FC Sochaux-Montbéliard, Jean Ruiz s’est imposé dans le onze de base du FC Sion ces dernières semaines. Très solide défensivement, le Français a même été élu homme du match face au FC Thoune par les supporters sédunois. Mais plus que cette distinction personnelle, le numéro 68 était avant tout heureux de voir son équipe renouer, enfin, avec la victoire et mettre fin à cette longue série négative. Interview.

Jean, que faut-il retenir de la victoire de samedi soir face à Thoune?

Déjà, je tiens à dire que c’est une victoire qui nous a fait beaucoup de bien au moral. Ensuite pour ce qu’il faut retenir je dirais surtout le caractère que l’équipe a montré. Comme ces dernières semaines, on a pris un but en tout début de match mais on est cette fois parvenus à inverser la tendance donc ça montre que ce groupe a du caractère, contrairement à ce qui a pu être dit ces dernières semaines. À 0-1 on a entendu des sifflets venir des tribunes, ce qu’on peut comprendre au vu de ce qu’on avait montré jusque-là, donc on est contents d’avoir su réagir et d’avoir offert cette victoire à notre public.

Surtout, ce succès vous permet de repartir sur des bases positives avant les deux dernières sorties de l’année…

Oui bien sûr. Ca fait plusieurs matches qu’on avait à cœur d’enfin stopper cette spirale négative mais qu’on y parvenait pas donc ces trois points nous permettent de retrouver de la sérénité avant d’aller à Bâle dimanche.

À titre personnel, vous vous êtes imposé parmi les titulaires ces dernières semaines après un début de saison un peu freiné par un pépin physique…

Effectivement, j’étais titulaire lors de la première journée mais je me suis malheureusement blessé à la cuisse. Ensuite j’ai eu un peu de peine à revenir, j’avais perdu de la confiance et je ne ressentais pas celle du coach mais depuis que Christian Zermatten et Sébastien Bichard ont repris l’équipe ça va beaucoup mieux. En tous cas, d’un point de vue personnel, enchaîner des matches me fait énormément de bien.

Votre performance de samedi soir a été saluée par les supporters qui ont fait de vous leur homme du match. Une belle marque de reconnaissance, non?

Oui, c’est sûr que c’est sympa mais je n’y prête pas plus attention que ça. Je ne veux pas me reposer sur mes lauriers, je me concentre uniquement sur le terrain et le reste m’importe peu. D’ailleurs, ce sont mes amis qui ont vu que j’avais été élu homme du match et qui m’en ont fait part. Alors oui, c’est sûr que ça fait plaisir même si je pense que d’autres joueurs méritaient plus cette distinction que moi comme Seydou Doumbia ou Itaitinga par exemple qui ont fait des entrées décisives.

Il reste maintenant deux matches à jouer au FC Sion en cette année 2019. Objectif six points?

Oui c’est clair! Forcément, on a vu le match de Bâle ce week-end, on a vu qu’ils avaient battu YB 3-0 mais ça ne veut rien dire. Sans nous voir trop beaux, je pense que l’on est clairement l’un des meilleurs groupes de Super League donc on ne doit pas avoir peur d’eux ou entrer sur la pelouse en les respectant trop. On va là-bas pour ramener les trois points avant de bien finir l’année devant notre public face à Xamax!

Et, finalement, quoi de plus beau pour faire taire les critiques de ces dernières semaines que d’aller, enfin, chercher un succès sur les bords du Rhin en championnat?

Rien je crois. Comme vous le dites ça ferait taire les critiques qui se sont logiquement abattues sur nous ces dernières semaines et ça nous donnerait encore plus de confiance pour la suite. On relancerait ainsi une série en mettant fin à une autre.

Kevin Fickentscher: «Heureusement que je suis marié!»

(02.12.2019)

Kevin Fickentscher s'est une fois de plus sacrifié. Comme à Lugano, un match dont il est sorti avec le visage en sang en début de saison, le gardien du FC Sion a reçu un coup à la tête ce samedi face à Thoune. En toute fin de match, il a en effet préservé le succès valaisan en sortant une tête de Simone Rapp et... en se tapant l'arrière du crâne sur la base du poteau! "J'ai fait mon travail. On gagne ensemble et on perd ensemble! Mais c'est vrai que j'ai déjà une cicatrice depuis le match de Lugano et là je voyais arriver la deuxième! Heureusement que je suis marié, sinon j'aurais des problèmes", a rigolé "Fick" au micro de Teleclub après la rencontre. 

"C'est un grand soulagement d'avoir gagné aujourd'hui, ce n'était pas facile. Nous avons très mal commencé et Thoune s'est regroupé derrière. Mais nous avons gagné, tant mieux", a-t-il enchaîné, avant d'estimer que le FC Sion pouvait faire encore bien mieux. "Nous ne sommes pas à 100% de notre potentiel. Nous avons encore beaucoup de travail devant nous et nous allons pouvoir nous entraîner plus sereinement cette semaine. Il reste deux matches lors desquels nous voulons prendre des points, à Bâle et contre Xamax à la maison pour finir l'année."

Interrogé sur sa réponse à Stéphane Henchoz, le Vaudois n'a pas cherché à polémique. "Je voulais donner mon avis, car je n'étais pas d'accord avec certaines choses qu'il avait dit.  Pour moi, c'est du passé, je n'y pense plus. On doit regarder vers l'avant, c'est tout."

 

Heineken TMR Octodure Voyage Chicco Doro Lehner Versand
Swisscom Raiffeisen Groupe E Taittinger

Réalisation

Axianet